La diva cup et les protèges-dessous lavables ?!?!

Aujourd’hui, j’en suis consciente, je vous parle d’un sujet qui lève le coeur d’un paquet de monde, d’un sujet rempli de préjugés sans fondement, d’un sujet tellement mal-aimé dans le domaine de l’écologie, d’un sujet qui évoque des «yarks», des «IShhhhhh!» et des «beurks!» . Bref, j’ose à peine en parler pour ne pas perdre vos yeux de lectrices passionnées et attentionnées. Je me lance, je plonge… Parlons Menstruations !

T’es «turné-off» hein ? J’ai pire encore ! Parlons coupe menstruelle et protèges-dessous lavables ! Tu as mal au coeur ? Je te comprends, avant, juste en entendre parler me donnait le tourni et un teint verdâtre ! Je trouvais la solution verte aux menstruations carrément épouvantable et je me disais que JAMAIS AU GRAND JAMAIS, je ne prendrais ce virage. J’avais fait un pacte avec la vie : Seigneur, j’avais des limites quand même ! Mon congé de maternité s’est terminé en même temps que j’ai retiré mon stérilet qui faisait des siennes et j’ai commencé mon nouvel emploi chez Mère Hélène. Quelques jours plus tard, j’ai rencontré Estelle qui, en jasant Diva Cup a mis sa face de «T’es pas game». Mais, poisson comme je suis, j’ai mordu à l’hameçon après environ deux minutes 15 secondes! Ma Diva Cup est officiellement devenue mon meilleur achat jamais fait depuis mai 1999 alors qu’en sortant de mon cours de FPS avec Nicole en secondaire 1, j’avais officiellement les premiers signes que je devenais une femme. Comme tout le monde, j’ai essayé les serviettes sanitaires que j’ai détestées du plus profond de mon être et j’ai donc pendant 13 ans porté des tampons pour m’éviter toute impression de porter une couche. Maintenant, à l’aube de mon 28ième printemps, je ne lâcherais pas ma coupe pour tous les tampons gratuits de la Terre. Mais il faut s’assumer pour faire le transfert. Si vous saviez tout ce que j’entends en travaillant, parfois. Lorsque les gens ne connaissent pas quelque chose, ils se mettent souvent la «switch à bitch» pour écraser une façon de faire différente de la leur.

J’entends souvent :

  1. Yark ! Ça doit tellement puer ! : Votre sang menstruel ne sent rien… ZÉRO comme dans rien du tout. C’est la réaction du sang avec le tampon ou la serviette qui crée cette odeur de style chat mort sur le bord de l’autoroute. Dans une coupe, l’odeur n’est pas perceptible , si vous trouvez que ça sent, c’est clairement un indice fiable que vous devez prendre un bain de temps en temps.
  2. Ishhhh! Je ne peux pas croire que les filles doivent se mettre les doigts là ! : Premièrement, il s’agit de mon propre corps que je connais mieux que quiconque. Quand j’insère ma Diva cup, je ne fais pas une prière et une cérémonie avant. Je la mets ou je la retire rapidement, je la rince avec une goutte de savon et je la remets. By the way, les filles, il faut toujours, même si vous avez un tampon ou une serviette, vous laver les mains après l’utilisation, c’est toujours plus hygiénique .
  3. Beurk ! Je viderais pas ça dans le lavabo d’un restaurant genre ! : La Diva cup se met le matin avant de partir de la maison et je le retire le soir en revenant chez-nous. Je n’ai pas à la rincer au travail ni dans les toilettes du centre d’achat sinon, effectivement que je dirais beurk !

Sachez que la coupe menstruelle est de moins en moins mal-aimée. Elle est presque devenue tendance. Par contre, si vous entendiez ce que les gens disent desprotèges-dessous lavables. Parfois, j’ai de la peine pour eux. J’aimerais pouvoir leur boucher les oreilles, pauvres petites serviettes. Les québécoises pensent encore que pour vous porter, il faut vivre dans un vieux shack en carton sans internet et avoir 6 pouces de poils sous les bras. Pourtant, youtube regorge d’Américaines qui ne jurent que par leurs «Mama cloths». De mon côté, j’étais encore plus dédaigneuse des serviettes lavables que de la coupe, j’imaginais les tâches de sang, l’odeur dans le stockage, l’odeur dans mon sac à main trimballant mes serviettes pleines Dracula-style. Puis, Marie-Ève, une employée géniale de l’époque qui n’avait pas encore d’enfant, les utilisait et lorsque je lui ai dit : «QUOI TU LAVES TON SANG ?!» Elle m’a répondu : «QUOI TU LAVES LE PIPI DE TES 10245280_10154034567275005_1820310512676242570_nENFANTS ? Est-ce que ta laveuse est pleine de pipi ? Non, ben ma laveuse n’a pas de sang non plus !». Elle m’a regardé avec une face de «T’es pas game» et devinez ce que je porte en ce moment même ? Depuis, j’ai converti quelques unes de mes amies dont ma grande amie Cathou qui adore autant que moi et en plus, on est des petites mères hot tsé ;) !

En fait, mon expérience écolo a commencé avec la Diva cup. Je me suis rendue compte qu’à certains moments, j’étais tellement moins menstruée que je pensais. Je pouvais quantifier mes règles (c’est bizarre dit comme ça, mais c’est vrai). Pour les journées moins abondantes, j’utilise maintenant mes protèges-dessous lavables et quand je commence à les remplir plus, je transfère à ma coupe. Je stock pendant la semaine mes protèges-dessous dans un sac pour transportermes couches lavables et demandez à L’Amoureux, jamais il n’y a une odeur quelconque dans ma salle de bain qui concerne le fait que je suis dans ma semaine. Je vous mets une photo de mes protèges que j’utilise depuis maintenant presque deux ans et qui sont encore super beaux et zéro dégoutants. Je lave les miens avec mes serviettes de bain et je les fais sécher à plat sur un séchoir. Seul conseil, si vous avez des hommes qui viennent faire des travaux chez-vous, pensez à les retirer du séchoir, ça pourrait devenir un running-gag pendant quelques soupers, je dis ça de même…

Dernièrement, j’ai vu qu’un poste de radio avait publié sur facebook qu’il existait des protèges-dessous lavables et si vous aviez vu les insultes qui pleuvaient de partout. Je trouvais les femmes méchantes de juger leurs paires. Il ne faut pas juger sans avoir essayé dans la vie. Pour moi, c’était une expérience de «T’es pas game», pour certaines femmes, ce sont des solutions à des problèmes d’infections, d’irritations, d’économie, de santé, de pertes vaginales fréquentes, de atchoum-je-suis-enceinte-et-j’ai-une-fuite ou de conscience environnementale et je crois qu’il est important de garder 10152456_10154034588050005_7535120965794484140_nen tête que ce n’est pas parce que cela ne nous interresse pas qu’il faut pointer du doigt celles qui prennent des décisions différentes des nôtres…

Remarquez, je n’ai pas moins envie d’étriper la Terre entière pendant mon SPM parce que j’utilise la Diva cup et les protèges-dessous lavables. Ce n’est d’ailleurs pas parce que j’utilise une solution verte et sans produit chimique pendant mes menstruations que je suis plus facile à vivre pour ma famille pendant ma semaine fatidique. Par contre, je suis fière de contribuer à réduire mon empreinte écologique des 12 000 produits d’hygiène féminine qu’une femme utilisera au cours de sa vie et pour cette raison, je dis «WOW!», «HOURRA!» et «MERCI!» à ces amies qui ont influencé ma perception d’un mode de vie qui me semblait tout droit sorti de l’époque des dinosaures…

4
Genevieve

Genevieve

Éducatrice à l’enfance de profession, amoureuse et passionnée de littérature jeunesse, Geneviève est la maman de Louka (9 ans), Rémi (6 ans) et Léon (7 mois) . Blogueuse pour La Récréation, Mamanpourlavie, Brunet et Mère Hélène et adore le domaine de la puériculture bébé d'où son amour pour notre boutique ! Son principal défi : Chasser la routine à grands coups de créativité pour rendre le train-train quotidien plus agréable. Pour la suivre sur Facebook c'est ici : www.facebook.com/larecreationfamille Pour suivre son site web : www.larecreationfamille.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.