Ma grossesse, les saignements, les nuits sur les forums, le papier de toilette et les autres

Il y a les statistiques, le rationnel, ce que les gens autour ont vécu et il y a ce qui se passe dans la tête d’une maman quand elle trace du sang sur un boute de papier de toilette en allant à la salle de bain… J’écris ce billet non pas pour donner espoir, non plus pour décourager non plus. C’est une histoire de plus qui ne veut pas vraiment rien dire parce qu’il n’y a pas une histoire pareille… grossesse et perte de sang

Dans ma maison, il y a 3 enfants, sur papier, j’ai cinq grossesses à mon actif, sur cinq grossesses j’ai traversé quatre grossesses stressantes teintées de rouge, teintées de larmes. Si on comptabilise, j’ai donc un taux de réussite de pertes de sang équivalentes à mon taux de réussite de grossesses à terme… Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que j’ai passé des nuits et des nuits à googler :  »Pertes de sang enceinte »,  »Pertes de sang et bébé à terme »,  »Perte de sang X semaine de grossesse » pour essayer de comprendre, pour essayer de me donner espoir…

La première fois que c’est arrivé, c’était entre mon premier et mon deuxième. Premier test de grossesse, deuxième mois et j’ai spotté… Je le sentais que c’était terminé… Deuxième essai, même chose, j’étais déjà à boute même si c’était au début… Il s’était passé quoi depuis le premier bébé à part qu’il me manquait beaucoup d’heures de sommeil ? Est-ce que j’avais été une mauvaise maman et que quelqu’un en haut avait décidé qu’il fallait que j’arrête de me reproduire ? Parce que oui, je me suis posée la question… Troisième essai, des heures de pleurs à mon actif, de découragements et de maux de coeur… Après quelques semaines à aller aux toilettes vérifier si je perdais du sang, je recommençais à spotter… Là c’était assez, c’était fini, je n’y croyais plus… J’avais mal à l’âme, j’avais de la peine, je ne voulais plus recommencer avant plusieurs mois… Mon docteur m’a proposé une écho pour voir si je devais avoir un curetage pour repartir à zéro… 

grossesse et perte de sangEt là, cette fois, sur le moniteur de l’échographie, j’ai vu une petite lumière qui clignotait… L’espoir d’un petit coeur qui battait… Rémi était là, je me demande encore si j’ai respiré jusqu’à l’écho de 20 semaines… J’avais peur de bouger, de faire la mauvaise affaire, je l’aimais tellement, j’avais si peur de le perdre… Je ne voulais plus revivre de grossesse après, ça avait été si intense, tellement rempli d’inquiétudes… 

Cinq années ont passé, mon désir de revivre une grossesse est revenu, mon cerveau a filtré et a décidé que vu que ça faisait longtemps, que j’étais en forme, ça irait bien…Mon amie Val a vu mes yeux dans un vidéo et m’a téléphoné pour me dire que j’étais enceinte, elle avait vu ça elle juste en regardant son écran… En arrivant à la maison, j’ai fait un test de grossesse, elle avait raison… Je portais la vie pour une troisième fois (une cinquième sur papier)… J’avais l’impression de recommencer une nouvelle grossesse plus positive sauf que, mon cerveau lui n’avait pas oublié, même si j’avais passé 5 calendriers depuis…

Le réflexe de regarder mon papier de toilette est resté mais tout allait bien… Puis, après quelques semaines, les larmes sont montées… Du rouge, du maudit rouge encore… Des grosses crampes, des bouffées de chaleur épouvantables… J’ai annoncé à mes 3-4 amies à qui je l’avais dit que c’était fini, j’ai animé une activité familiale en me disant que c’était pour être une autre fois, le lendemain j’ai été porte-parole d’un évènement nourri-source où j’avais juste en tête que j’avais hâte d’allaiter un bébé, j’étais pleine de jalousie… Les jours ont passés, j’ai vu mon docteur qui m’a dit que pour elle, le peu de saignements ne voulait pas dire que la grossesse était terminée. Petite écho pour voir avec aucune attente… Bébé était minuscule, son coeur aussi mais il y avait de la vie… Je n’en croyais pas mes yeux ! 

Puis, quelques semaines plus tard les saignements ont repris de plus belle, du rouge pas pire foncé comme on préfère ne pas voir jusqu’à grossesse et perte de sangretrouver un petit oeuf dans ma main en pensant que c’était mon bébé… Je suis débarquée dans les bureaux du doc en expliquant ce que j’avais trouvé, je n’avais pas dormi de la nuit… On a passé un moniteur sur mon coeur c’était long, interminable puis.. Boum boum, boum, boum, semblerait que la première écho de datation n’avait pas tout vu … Il restait un bébé donc il y en avait un qui ne s’était pas développé assez… J’étais épuisée parce qu’encore une fois, au moment où le test de grossesse trace deux petites lignes, bébé a sa place dans la famille… J’avais du l’annoncer aux gens autour parce que mon ventre grossissait beaucoup et que tout le monde le remarquait… Bébé avait un petit jumeau mais je dois avouer que j’étais trop préoccupée à entendre son coeur battre pour le réaliser… Je ne voulais pas faire de peine aux garçons parce que bébé prenait déjà une place importante dans leur vie. Parfois je n’avais rien, j’avais espoir, parfois je spottais et j’angoissais… Je me suis mis à dire : Je suis enceinte, pour le moment et je prie pour que ça continue parce qu’à toutes les semaines une trace rouge venait semer la miette d’inquiétude dans ma tête… Et si cette fois c’était la mauvaise… J’en avais perdu deux de cette façon, être rationnelle, c’était beaucoup me demander… 

J’aurai perdu du sang jusqu’à la semaine précédent la clarté nucale, j’étais attachée à mon bébé et en même temps mon cerveau se gardait une distance pour se protéger le coeur… J’essayais de lui parler, de lui dire à quel point il avait de la chance de s’être installé là parce qu’il y avait tellement d’amour qui l’attendait pour grandir, mais je sais que ce n’est pas ces mots qui changeaient quelque chose… Même si on me racontait que telle fille avait perdu du sang et qu’elle avait été menée à terme, je savais que les statistiques ne valaient rien, que je n’avais aucune idée de quel bord j’allais tomber pour cette cinquième grossesse… 

J’écris ce texte pour la simple raison que je comprends ton angoisse si ça t’arrive en ce moment ou que c’est arrivé à un moment de ta vie… Je te comprends si tu t’es sentie incomprise alors que dans un souper toi, la seule chose à laquelle tu pensais c’était le spot rouge que tu avais vu le matin en te levant… Que toute la journée au boulot tu ne faisais que penser à ça et que les ‘’fais-toi z’en pas’’ ne te rassuraient pas pantoute… C’est normal que tu sois inquiète, c’est normal d’avoir envie de pleurer et c’est normal que même une fois rassurée l’inquiétude reste quelque part dans ton cerveau. Tu es normale, tu es une maman qui aime déjà et qui a le coeur plein de tout ce qu’un humain a besoin… Je te souhaite que tout aille bien, je te souhaite d’ouvrir les bras aux gens qui t’aiment même si, on va se l’avouer ils ont parfois la maladresse des mots plus facile que celle du réconfort…

Ne doute jamais à savoir si c’est parce que la vie se demande si tu serais ou non une bonne maman, ça n’a rien à voir, je te le jure avec tout mon coeur…

grossesse et perte de sang

Save

Save

Save

184
Genevieve

Genevieve

Éducatrice à l’enfance de profession, amoureuse et passionnée de littérature jeunesse, Geneviève est la maman de Louka (9 ans), Rémi (6 ans) et Léon (7 mois) . Blogueuse pour La Récréation, Mamanpourlavie, Brunet et Mère Hélène et adore le domaine de la puériculture bébé d'où son amour pour notre boutique ! Son principal défi : Chasser la routine à grands coups de créativité pour rendre le train-train quotidien plus agréable. Pour la suivre sur Facebook c'est ici : www.facebook.com/larecreationfamille Pour suivre son site web : www.larecreationfamille.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.